Époque :

La plantation d'arbres fruitiers à racines nues se fait depuis la fin-octobre jusqu'en mars.

Éviter de planter dans des trous plein d'eau (en terre argileuse). Si tel est le cas il est conseillé de planter en jauge provisoirement en veillant à enterrer jusqu’au collet et à arroser en attendant des jours meilleurs.

Plantation :

Par temps froid, veillez à sortir un à un vos arbres soit de la jauge, soit d’un garage. En cas de sol gelé, abstenez vous de planter. Dans tous les cas, ne jamais laisser sécher les racines.

30 minutes au soleil et c’est une à plusieurs années de retard de croissance pour la plante.

Les racines nues doivent être trempées quelques minutes dans un mélange d’eau, de terre et de bouse de vache si possible (pralinage), avant de les installer dans leur trou et après avoir retaillé légèrement les parties desséchées ou abimées.

Le collet de la plante (juste en haut des racines) doit se situer exactement au niveau du sol.

Le plombage consiste à arroser abondamment la plante à l’issue de la plantation sans tasser trop fortement.

Le paillage est incontournable pour limiter la concurrence des herbes au cours des premières années et maintenir la structure du sol et son humidité.

Vous pouvez utiliser vos tontes de gazon bien sèches, des feuilles mortes, de la paille, de l’écorce ou des copeaux de bois.

Distances entre les arbres :

Haute tige et demi-tige :

Poiriers, néfliers, cognassiers 5 mètres environ

Amandiers, pêchers, brugnons 6 mètres environ

Pommiers, cerisiers, pruniers 7 mètres environ

Bigarreaux 8 mètres environ

Châtaigniers, noyers 10 mètres environ

Arbres de basse tige :

Gobelets, fuseaux 3 à 4 mètres

Arbres formés en U :

Pêchers, abricotiers 1 mètre

Poiriers et pommiers 0,60 mètre

Arbres formés en palmettes :

Pêchers, abricotiers formés en palmettes 4 mètres

Poiriers et pommiers en Verrier 4 bras 1.20 mètre

en cordons horizontaux 1 bras .... 2 mètres

" en cordons horizontaux 2 bras 3 à 4 mètres

Trous de plantation :

Ils seront de préférence préparés à l’avance. Prévoir un trou de 80 x 80 x 80 cm.

Plus votre terre est mauvaise, plus vous devrez vous appliquer à l’enrichir en apportant du fumier bien décomposé (pas en contact avec les racines) ou du compost.

Respectez bien les différents niveaux de la terre avant de la remettre en place ; la terre de surface, plus riche en éléments fertilisants et en vie microbienne que celle du fond doit rester au dessus de la terre de profondeur. C'est elle qui va pourvoir aux premiers besoins de l'arbre nouvellement planté et qui aussi assurera l'avenir.

Tuteurs :

Un solide tuteur garantira pendant deux ou trois ans un ancrage, une stabilité nécessaire en attendant que les jeunes racines se développent, surtout pour les arbres de plein vent, et un système de palissage, plus particulièrement destiné aux arbres formés permettra de dresser les structures dans les formes désirées. Ce dernier devra le plus souvent subsister toute la vie de l'arbre durant.

Il doit être planté du coté du vent dominant.

Privilégiez des liens souples qui ne risquent pas d’étrangler l’arbre quand il se développe.

Retirez tout de suite l'étiquette suspendue ! En l'oubliant vous condamneriez une branche ou l'arbre entier à une strangulation certaine. Vous pouvez toujours l’attacher au lien.